balustrade


balustrade

balustrade [ balystrad ] n. f.
• mil. XVIe; it. balaustrata, de balaustro balustre
1Rangée de balustres portant une tablette d'appui. Balustrade d'une terrasse.
2Par ext. Barrière à hauteur d'appui et à jour. garde-corps. La balustrade d'un balcon, d'une passerelle ( rambarde) , d'un escalier ( rampe) , d'un pont ( garde-fou, parapet) . Être accoudé à la balustrade. « La balustrade de bois ajouré qui clôt cette terrasse » (Colette).

balustrade nom féminin (italien balaustrata) Clôture à jour ou garde-corps, à hauteur d'appui, en principe faits d'une rangée de balustres unis par une tablette. ● balustrade (difficultés) nom féminin (italien balaustrata) Orthographe Un seul l, comme balustre. Genre Féminin, alors que balustre est du masculin. ● balustrade (synonymes) nom féminin (italien balaustrata) Clôture à jour ou garde-corps, à hauteur d'appui, en principe...
Synonymes :

balustrade
n. f. ARCHI Mur plein ou ajouré qui se termine à hauteur d'appui.
|| Par ext. Clôture ajourée et à hauteur d'appui.

⇒BALUSTRADE, subst. fém.
A.— ARCHITECTURE
1. Rangée de balustres réunis entre eux par une tablette à hauteur d'appui. Balustrade de marbre, de pierre, de fer (Ac. 1835-1932).
2. P. ext. Clôture ajourée ou non, à hauteur d'appui le long d'un escalier, d'une terrasse, d'un pont, etc. (cf. garde-fou, parapet, rambarde) :
1. À côté de cette chapelle court une balustrade du quinzième siècle appliquée sur le mur. Une figure peinte et sculptée s'appuie sur cette balustrade et semble admirer un pilier entouré de statues superposées.
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 356.
2. Le sanctuaire se distinguait du chœur, (...) par une balustrade ou chancel particulier, placé antérieurement au maître-autel et formant la table de communion.
A. LENOIR, Archit. monastique, t. 2, 1856, pp. 253-254.
3. Les deux premiers étages, troués de hautes ogives bouchées par des abat-son, ornés de gargouilles aux angles, couronnés par des balustrades tréflées et trilobées, indiquent le quinzième siècle...
DU CAMP, En Hollande, 1859, p. 176.
4. Trois colonnes à chapiteaux variés donnent à ce portique supérieur une élégance robuste, accusée encore par cette balustrade pleine dont les encadrements se dévient pour laisser buter les profils des bases sur une surface unie.
VIOLLET-LE-DUC, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 193.
5. Le Palais de justice s'ouvre par deux portes sur une espèce de perron bordé d'une balustrade de fer.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 460.
SYNT. Balustrades intérieures. ,,Destinées à garnir le devant des galeries, des tribunes`` (VIOLLET 1875). Balustrades extérieures. ,,Disposées sur les chêneaux des combles ou à l'extrémité des terrasses dallées des édifices`` (VIOLLET 1875). Balustrades pleines, ajourées, à jour, à claire-voie, feintes, aveuglées (Lar. 19e, Lar. encyclop.).
B.— P. anal.
1. CH. DE FER. ,,Plancher où se tient le mécanicien à l'arrière de la locomotive; et qui est garni des deux côtés d'une balustrade, à hauteur d'appui, pour le garantir d'une chute`` (CHESN. 1857).
2. MAR. ,,Ancien garde-corps à jour, qu'on plaçait à hauteur d'appui sur l'avant d'une dunette et aux fronteaux des gaillards, sur des batayoles; on y faisait des bastingages en temps de guerre`` (WILL. 1831).
PRONONC. :[]. Durée mi-longue de la dernière syll. dans PASSY 1914.
ÉTYMOL. ET HIST. — [Mil. XVIe s. selon Pt ROB.] 1653 balaustrata (Oud. d'apr. DG); 1654 (LORET, 26 sept., 98 dans BRUNOT t. 3, p. 220 : Adieu la chambre à balustrade) [balustre, au sens de « balustrade » 1676 (FÉLIBIEN, Dict. d'archit. dans GAY : balustre signifie aussi la balustrade qui environne le lit des rois et des princes)].
Empr. à l'ital. balaustrata (KOHLM., p. 30; BRUNOT t. 3, p. 220; FEW t. 1; DEI; BL.-W.5; DAUZAT 1968), 1681 (BALDINUCCI, Vocab. toscano dell'arte del disegno, Florence, 1681 d'apr. DEI), dér. de l'ital. balustra, v. balustre.
STAT. — Fréq. abs. littér. :430. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 602, b) 801; XXe s. : a) 537, b) 561.

balustrade [balystʀad] n. f.
ÉTYM. Mil. XVIe; ital. balaustrata, de balaustro. → Balustre.
1 Rangée de balustres portant une tablette d'appui. || Une balustrade ajourée. || Une balustrade aveuglée, feinte, pleine. || Une balustrade servait de clôture.
1 La plate-forme était entourée d'une balustrade de marbre blanc de cinquante pieds de hauteur qui portait les statues colossales de tous les rois et de tous les grands (…)
Voltaire, la Princesse de Babylone, I.
2 Clôture à hauteur d'appui et à jour. Garde-corps. || La balustrade d'une terrasse, d'une galerie, d'un balcon, d'une passerelle ( Rambarde), d'un escalier ( Rampe), d'un pont ( Garde-fou, parapet). || Une petite balustrade. Balustre. || Entourer d'une balustrade. Balustrer (vx). || Être accoudé à la balustrade. || Enjamber la balustrade.
2 Thérèse, accoudée à la balustrade, baignait ses yeux dans la lumière.
France, le Lys rouge, VIII.
3 (…) la balustrade de bois ajouré qui clôt cette terrasse (…)
Colette, la Vagabonde, III.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Balustrade — d escalier. Une balustrade, dans le domaine des éléments d architecture, est une rangée de balustres fixés entre un socle, et une tablette formant appui, et constituant un garde corps ajouré, à vocation de sécurité et participant au style des… …   Wikipédia en Français

  • Balustrade — Sf säulenverziertes Geländer per. Wortschatz fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. balustrade, dieses aus it. balaustrata, einer Ableitung von it. balaustro m. Geländerdocke (fachsprachlich entlehnt als Baluster), eigentlich… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • balustrade — BALUSTRADE. s. f. Assemblage de plusieurs balustres servant d ornement ou de clôture. Balustrade de marbre. [b]f♛/b] On appelle aussi Balustrade, Toute sorte de clôture qui est à jour, à hauteur d appui …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • balustrade — Balustrade. s. f. Assemblage de plusieurs balustres servant d ornement ou de closture. Balustrade de marbre. On appelle aussi, Balustrade, Toute sorte de closture qui est à jour & à hauteur d appuy …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Balustrade — Bal us*trade ( tr[=a]d ), n. [F. balustrade, It. balaustrata fr. balaustro. See {Baluster}.] (Arch.) A row of balusters topped by a rail, serving as an open parapet, as along the edge of a balcony, terrace, bridge, or the eaves of a building, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • balustrade — row of balusters, 1640s, from Fr. balustrade (17c.), from It. balaustrata provided with balusters, from balaustro pillar (see BALUSTER (Cf. baluster)) …   Etymology dictionary

  • balustrade — [bal′əs trād΄] n. [Fr balustrade < It balaustrata < balaustro: see BALUSTER] a railing held up by balusters …   English World dictionary

  • Balustrade — (v. fr.), Brustlehne an Altanen, Treppen etc., die auf, neben einanderstehenden Geländersäulen (Balustres) ruht. Die Ähnlichkeit der Geländerdocken mit der Granatblüthe (gr. Balaustron) ist wohl die Veranlassung zu der Benennung, welche ihr… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Balustrade — (franz.), Brüstungsgeländer aus Balustern (s. d.), im weitern Sinn auch eine in irgend welcher Weise geöffnete Brüstung …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Balustrade — Balustrade, im Mittelalter eine Brustwehr für Bogenschützen; im modernen Sinne eine Schutzvorkehrung an Terrassen, Balkonen, Treppen u.s.w …   Lexikon der gesamten Technik